var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Tous retraités à 18 ans ? C’est ce que propose Bernard Friot

En voilà une idée intéressante, si on était tous retraités à 18 ans ?

Non ce n’est pas une blague, c’est le point de vue et modèle économique développé par l’économiste et sociologue Bernard Friot, je l’ai sur Slate.

Sociologue ET économiste hein, rien que ça... Le mec approche doucement les 67 ans comme on peut le voir sur sa page Wikipédia.
Comme on peut le voir sur cette même page, son dada à lui, c’est le salariat.

Il a visiblement pondu un système où on vivrait tous sous perfusion salariale : le salaire à vie. Il a imaginé une société où, lorsque vous atteignez la majorité, paf, cela vous donne droit à 1500€/mois. Comme ça, tout frais payés dans votre porte feuille ! À vie !
Et si jamais tu travailles ? C’est bien tu auras la reconnaissance de la société. Mais pas plus d’argent.

Loin de moi l’idée de me croire plus malin que ce vieux monsieur plein d’expérience, néanmoins, certains points de son argumentaire me paraissent douteux.

Par exemple : à la critique "Payée à ne rien foutre" il répond :

c’est une intention que l’on prête toujours aux autres : interrogés sur le fait de savoir s’ils continueront à travailler avec un salaire à vie, les sondés répondent qu’eux continueront, mais pas les autres.

FAUX ! Je peux t’assurer mon grand que si on me garantit un salaire à vie, je vais me caler dans mon canapé et me consacrer à tout ce que je n’ai pas le temps de faire autrement. Et ce en mode procrastination maximal.
Les gens disent qu’ils vont continuer à travailler pour se faire bien voir, dès qu’ils verront leurs copains glander chez eux pour le même salaire, ils démissionneront aussi sec.

Pas que je n’aime pas mon travail actuel, loin de là, mais je le fais pour gagner de l’argent. Si maintenant on me dit que je n’ai plus besoin de me lever tôt pour travailler et bien je ne le ferai plus.

Il enchaine ensuite :

Ensuite, ceux qui ne font rien sont bien moins dangereux que tant qui font aujourd’hui. Mieux vaut ne rien faire que d’être une inspectrice d’académie appliquée à détricoter la fonction publique ou un ouvrier fabriquant des OGM

Au-delà du faite que je ne vois pas le mal à être une inspectrice d’académie - sans doute que cette profession lui a causé du souci quand il enseignait à l’université (cf sa page Wikipedia) - je n’aime pas trop le fait que l’on considère certaines personnes comme plus dangereuses que d’autres uniquement sur base de leur métier. L’ouvrier qui fabrique des OGM n’est pas à blâmer mais plutôt les scientifiques, apprentis sorciers. L’ouvrier cherche juste à survivre dans notre horrible monde.

Et puis, qu’en est-il des générations futures ? Si son premier argument est vrai et que les générations actuelles continuent de travailler malgré le salaire à vie, qu’en est-il des générations futures ?
Je me revois à 15 ans. Si on m’avait dit « que tu travailles ou pas, tu auras quand même de quoi vivre », il est presque certain que j’aurais patiemment attendu mes 18 ans sans me casser la tête avec l’école.

Il avance d’autres arguments en expliquant que malgré le salaire à vie, les éboueurs resteront éboueurs par « reconnaissance d’utilité sociale ». La bonne blague, entre manipuler la merde des autres et ne pas manipuler la merde des autres pour le même salaire, vous croyez qu’il y aura encore beaucoup d’éboueurs ? Au diable la reconnaissance sociale !

Il prend également l’exemple de la fonction publique où les fonctionnaires sont moins menacés dans leur emploi, mais se présentent tout de même au travail.

Ha ben je ne sais pas pour la France, mais ici, en Belgique des fonctionnaires qui ne pointe jamais le bout de leur nez à bureau, ça existe. De même qu’on ne peut pas dire que les fonctionnaires soient en majorité passionnés par leur travail. Cette « Sureté de l’emploi » chez les fonctionnaires n’est-elle pas justement un problème ?
Si on renvoyait les fonctionnaires comme on renvoie dans le privé, est-ce qu’on ne gagnerait pas en productivité ? Je n’ai pas la réponse, mais en tout cas, je doute que généraliser le statut de fonctionnaire à l’ensemble de la population soit un modèle à suivre !

La proposition de Friot est intéressante, car on travaillerait par passion et on éliminerait beaucoup de problèmes comme la pauvreté ou la faim et le froid. Néanmoins, il faut garder une motivation au travail. Si ne rien faire produit les mêmes résultats que faire, pour quoi faire ?