var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Le logo Wallonia, de qui ce moque t’on ? Réponse à @nithou

Comme beaucoup, j’ai vu le nouveau logo de la Wallonie... Comme beaucoup je me suis étranglé en voyant la facture qui sera payée avec notre argent : 60.000€, rien que ça.

Donc, je résume : 60.000 pour faire ça :

Je me suis abstenu de troller, les médias traditionnels et Twitter s’en chargent très bien tout seul, pas besoin d’en rajouter.

Par contre je suis scandalisé que l’ont leurs trouvent des excuses... Pire, qu’on trouve cela un prix « normal »...
C’est en tout cas ce que dit @nithou dans son article Scandalia.be. Article que je ne peux m’empêcher de démonter (sans rancune hein, c’est juste trop facile !).

Premièrement, chose à signaler, @nithou est webdesigner, on pourrait ce dire qu’il sait de quoi il parle. On peu aussi ce dire que ci ce genre de tarif passe pour normal, c’est tout bénef pour son porte-feuille !

Son premier argument est de nous dire qu’en faite les 60.000€ ce n’est pas le prix du logo, mais le prix du pack logo !

il faut savoir que ce prix englobe énormément de choses : le processus de réflexion, le processus de création, la cession des droits.

3 choses donc, remplies pour les deux premiers de mots bien abstraits. La troisième n’est qu’une étape obligatoire quand on travaille avec des graphistes...

Le processus de réflexion est, dans tous les cas, assez long et très important, car il implique en général de consulter tous les intervenants afin de déterminer au mieux la cible de ce logo et les valeurs qu’il doit transmettre. Dans le cas d’un organisme officiel, je vous laisse imaginer le nombre et la durée des réunions avec lesdits intervenants. N’oubliez pas non plus que les personnes assistant à ces rendez-vous (Project Manager, Account Manager ...) doivent aussi être payées ;)

Il faut donc consulter tous les intervenants tous ? Ils sont si nombreux ? Et aucun pour ce rendre compte que le nom de domaine n’est pas disponible ?

Après l’argument des salaires ? Ils sont payés combien par réunion ? 500€ de l’heure ? Parce que je doute que le reste du temps il ne fasse que s’occuper d’un seul projet.
Bref ce n’est pas le processus de réflexion qui a couté cher... Ou alors ils sont payés en lingot d’or !

Le processus de création emboite ensuite le pas, avec la création des propositions et les multiples aller-retour avec le client. Encore une fois la création d’un logo prend du temps, beaucoup de temps et même une fois le logo sélectionné parmi une myriade de propositions, il reste encore énormément de travail à effectuer dessus. Rappelons au passage qu’un logo est rarement créé et livré seul, mais qu’il fait souvent partit d’une identité beaucoup plus globale.

Chouette ! Je l’attendais celle-là ! Les multiples aller-retour, les propositions différentes, une « myriade » de propositions... Une myriade... Je serai curieux de savoir le nombre exact de propositions qui ont été faites. Généralement, les agences ne permettent pas d’avoir une infinité de propositions, mais un nombre fixe + les retouches, histoire de ne pas faire trainer en longueur.
Quant à la charte graphique qui accompagne le logo, c’est généralement un document technique qui n’intéresse personne et qui ne sert qu’en de très rares cas. Et ça ne coute pas 60.000€ à créer...

La cession des droits elle n’est pas une mince affaire. Pour chaque création graphique, le créateur cède une série de droits pour une certaine somme d’argent. Cette somme varie selon une série de critères parfaitement objectifs : l’étendue (sur quel support ce logo sera utilisé), le lieu (zone géographique où le logo sera utilisé), la durée (dans le temps). Or le logo Wallonia.be est un logo destiné à une utilisation tous supports et pour l’international. (si vous doutez encore je vous invite à lire ceci et ceci)

La cession des droits est une étape juridique, on signe le papier, on paye, fini ! Je ne vois pas en quoi cela prend du temps. Ça coute de l’argent (la somme qu’on a signée dans le devis) mais c’est tout...

Ensuite, il nous fait une brillante démonstration comme quoi les gens critiquent le logo parce qu’ils ne le comprennent pas. Ce sont des profanes en design ils n’y connaissent donc rien.

Au même titre qu’il ne faut pas être musicien pour critiquer la musique, il ne faut pas être graphiste pour critiquer le graphisme, le constat est là : aux yeux de l’écrasante majorité des gens, ce logo est ridicule, incompréhensible, et ne reflète en rien le caractère officiel que devrait avoir un logo wallon... N’en déplaise aux graphistes : ce logo est raté parce que madame Michu rigole.

Et dire que madame Michu n’est pas la cible du logo est idiot, car madame Michu va certainement le voir partout. De facto, madame Michu EST la cible du logo !

Le problème n’est pas que ce logo est hors de prix, mais plutôt que depuis des années, avec les graphistes « à la sauvette », le graphisme subit un rabotage excessif des prix par le bas. A l’heure actuelle, la plupart des gens trouveront ainsi que 300€ pour un logo (!) est un prix excessif, oubliant au passage que le logo est l’essence même de leur communication et de l’image qu’ils montrent à leurs clients (et donc, grosso modo, leur publicité la plus importante).

Les vraies raisons ressortent toujours, et si vous fournissiez du travail de qualité plutôt ? On serait peut-être d’accord de payer 60.000€ pour une identité visuelle complète et cohérente !

Bref, on ce fou royalement de notre tronche, mais certain s’en foutent plein les fouilles de NOTRE argent !

3 Messages

  • Le logo Wallonia, de qui ce moque t’on ? Réponse à @nithou

    Le 2 juillet 2013 à 08:16 par Yann Lebout

    Hello,

    Comme j’ai déjà répondu à l’article de Nithou :

    - Oui, il faut consulter tous les intervenants. pour une réunion chez un client tel quel la région wallonne, tu as du côté de l’agence entre 2 et 3 personnes (Account Manager et/ou Project Manager et quelqu’un de la production). Si on te met un « Senior » sur le projet (ce qui est certainement le cas, si on n’a pas mis un « art director »), son tarif journalier vendu par l’agence oscille entre 800 et 1000 euros (je te rassure tout de suite, le gars ne gagne pas ça, à la fin). Une réunion de 2 heures à 3 personnes coûte donc aux environs de 700 euros pour le présentiel, auquel tu rajoutes en moyenne 50% pour la préparation. On arrondi à 1000 euros. Ca peut te sembler énorme, mais c’est comme ça. Si tu as une quinzaine de réunion en tout (depuis la prise de brief qui est souvent refacturée à la présentation final), ça fait déjà 15.000 euros de réunions.

    Par ailleurs, ces intervenants travaillent ensemble tout au long du projet, font des réunion en interne, prennent des avis. La réalité, ce n’est pas un graphiste qui fait ça seul dans son coin (sinon, tu ne fais pas appel à une agence, mais à un graphiste indépendant. C’est moins cher, mais comme tu ne sais pas ce que tu veux, tu vas généralement pas obtenir grand chose). Pour ce genre de projet, on ne fixera généralement pas un nombre de révision au préalable (parce qu’il n’est dans l’intérêt de personne de fournir un travail qui convient à moitié), donc tu dois avoir au minimum une recherche préalable qui amène une quinzaine de pistes, ramenée à 6 pour le client, qu’on retravaille plusieurs fois pour ramener à 2 ou 3, qu’un retravaille plusieurs fois pour amener à 1 qu’on finalise. En tout, tu dois avoir une centaine de version de logo (et de ses déclinaisons) différentes qui sont produites. C’est évidemment ça que tu payes cher : le temps de quelqu’un qui va faire de la recherche, et de personnes qui vont le guider. A mon avis, tu ne t’en sors pas à moins de 25 jours/homme (peut-être même 30), ce qui fait avec une moyenne de 900 euros la journée 22.500 euros.

    Une fois qu’on a la base (logo et déclinaison), il reste encore tout le travail de production pur (les logos dans les différents formats, un brand book qui est essentiel même si personne ne le lit, l’adaptation pour les différents supports,...). Ca prend l’air de rien pas mal de temps (mais c’est moins cher parce que c’est un travail plus solitaire - disons 10 jours à 800 : 8000 euros).

    La cessation de droit est une étape importante, et je ne sais pas comment elle est intégrée dans le budget, je n’ai donc pas d’idée de combien ça coûte (à mon avis, c’est juste intégré dans le prix horaire qui est alors et on fait une cessation de droit gratuite, mais je peux me tromper). De toute façon, ça a un coût.

    Du coup, on pourrait sans doute arriver à quelque chose qui tourne plus autour de 55k. Le prix est donc peut-être un peu élevé, mais pas non plus fondamentalement différent, et je ne connais pas non plus le cahier des charges.

    - Concernant le nom de domaine, il a déjà été dit à maintes reprises que le logo devait être révélé en septembre, ce qui laissait largement le temps aux intervenants de récupérer le nom de domaine. Là, ils vont faire les procédures à la va-vite pour l’avoir le plus vite possible, et c’est vrai que cela ne fait pas pro, mais la fuite dans la presse n’était, à mon avis, pas voulue. Je suis quasiment certain que les intervenants savaient que le nom de domaine était occupé, et qu’ils devraient le récupérer. S’ils ne s’en était pas rendu compte, c’est effectivement un gros #fail (mais ça arrive à beaucoup d’entreprises, beaucoup plus souvent qu’on ne le croit, surtout si elles se font conseiller par des agences pas spécialement « web »)

    - Concernant l’avis de Madame Michu : le but d’un logo n’est pas d’être beau. Si c’était l’inverse, c’est à dire que le grand public appréciait le logo mais que les graphistes le trouvaient moche, cela serait encore le même. Le but d’un logo est d’être porteur d’un message. Dans ce cas-ci, le message est clair : simplicité, transparence, modernité, structure. Ca me semble être la bonne image à donner pour une région comme la Wallonie. Après, il y a toujours le bullshit « c’est un W », « c’est les 5 provinces », et c’est vrai que ça, c’est débile. Les meilleurs logo ne sont jamais rattachés à un « sens profond » lié à une réalité matérielle, il sont juste des vecteurs de communication de valeurs efficaces (le dash de Nike est formidable pour cela - en parfaite adéquation avec le « Just Do It » - alors qu’honnêtement, il est super moche, ce dash)

    A côté de cela, un bon logo doit être facilement déclinable (vu le nombre de parodie qui en ont été faites, pas de doute, il l’est) et intemporel (je vois mal 5 point noir sur fond blanc se démoder - ma boite a le même logo depuis plus de 10 ans, 6 lignes blanches (3 verticales, 3 horizontales) sur fond noir, et il n’y a pas de raison que ça change).

    Bref, je ne vois pas comment on peut objectivement trouver que le travail est mauvais. Les gens le trouvent peut-être moche, mais ce n’est pas un critère essentiel pour juger d’un logo (d’autant plus que dans 2 ans, tout le monde le trouvera beau, à force de le voir).

    Au final, tu peux faire faire la même chose en interne, et ça donne ça : http://www.awex.be/Style%20Library/Images/HomeImages/top1.jpg

    Personnellement, je trouve que faire évoluer l’identité graphique de la Wallonie à l’étranger vers ce qui a été produit ici vaut très largement 60000 euros. Et pour resituer le prix : si ce nouveau logo peut influencer un entrepreneur pour créer un emploi en Wallonie pendant 10 ans, l’investissement aura été rentable.

    Répondre à ce message
    • Le logo Wallonia, de qui ce moque t’on ? Réponse à @nithou

      Le 2 juillet 2013 à 09:30 par Phenix

      Une réunion de 2 heures à 3 personnes coûte donc aux environs de 700 euros pour le présentiel, auquel tu rajoutes en moyenne 50% pour la préparation. On arrondi à 1000 euros.

      Ta pas l’impression qu’il y a un problème ? 1000€ pour 2/3 heure et pour 3 personnes ? Moi aussi je veux bien être payé 330€ de l’heure ! C’est la crise pour tout le monde...

      ça fait déjà 15.000 euros de réunions.

      15.000€ de blabla pour finir avec 5 points noir sur un fond blanc... Pitié comment on peux défendre cela ?

      Dans ce cas-ci, le message est clair : simplicité, transparence, modernité, structure.

      Non dans ce cas si, le message est « nous sommes des loser sans goût ». Il est terne, sans aucune couleur, et représente un W, la facilité quoi.

      Bref, je ne vois pas comment on peut objectivement trouver que le travail est mauvais.

      Bref je ne vois pas comment on peut objectivement trouvez qu’on en a pour notre argent...

      Je m’arrête là avec ton texte, défendre ce logo c’est de la mauvaise fois...

      Répondre à ce message
      • Le logo Wallonia, de qui ce moque t’on ? Réponse à @nithou

        Le 2 juillet 2013 à 10:16 par Yann Lebout

        Super argument.

        1. Tout ce que tu as à m’opposer, c’est que les tarifs des agences sont élevés. Je vais refaire le calcul pour toi : 2h pour 3 personnes, cela fait 6 heures de boulot + 3 heures de préparation, aux environs de 115 euros de l’heure en moyenne pour l’agence en brut. Les gars en touchent environ 30 euros en brut par heure, le reste part en frais d’agence (efforts commerciaux, bureaux, com,...), charges patronales et bénéfices (quand elles en font).

        2. Quand bien même l’agence aurait travaillé pour au final que le résultat ne soit pas utilisé, cela aurait quand même coûté 15.000 euros, et je l’aurai quand même défendu, parce que les gens qui ont travaillé doivent être payé, et que l’entreprise qui a presté doit être rémunérée. J’espère par contre que ce prestataire n’aurait plus été employé par la suite.

        3. C’est moi qu’on accuse de mauvaise foi ? Le fait qu’il ne soit pas à ton goût ne change rien au message que le logo véhicule. C’est très facile de tester le logo : tu prends ce logo et tu changes la marque à laquelle elle s’applique (applique-le pour une marque imaginaire). Tu le montre à des personnes qui ne le connaissent pas pour voir ce qu’elles en pensent. Tu verras, personnes ne va te répondre « c’est de mauvais goût, c’est un truc de looser, et ça représente un W ». A la limite que c’est facile, oui. Mais c’est plutôt une qualité, pour un logo.

        4. En avoir pour son argent ne signifie rien ici. J’imagine que tu es le genre de gars qui dit qu’un restaurant gastronomique est trop cher parce que ce le prix au poids de ce qu’il y a dans l’assiette est élevé ?

        5. En gros, tu as la raison absolue, et les autres sont de mauvaise foi. Félicitations.

        Répondre à ce message