var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Diablo 3, LA déception de l’année

S’il y a bien des jeux vidéos qui retiennent l’attention de tous, c’est bien les jeux Blizzard (pardon, Activision :x Blizzard). Alors quand ils ont annoncé qu’ils travaillaient sur Diablo 3, j’ai fait un grand bond de joie. En bon fan de l’univers de Diablo. Je me souviens avoir joué dans le noir, en pétant de trouille à Diablo, premier du nom...

Et puis, ils ont fait quelques annonces, sur comment allait être le jeu. On a rapidement compris qu’il y allait y avoir un problème : entre Diablo 2 et Diablo 3, il y a eu World of Warcraft !

Comprenez-moi : je n’ai rien contre WoW, je n’aime pas le genre, mais comme je n’y joue pas, tout va bien. Par contre, je n’aime pas qu’ils prennent des mécanismes de WoW pour les mettre dans Diablo 3.

Les joueurs de Diablo 3 = Les joueurs de WoW

C’est la conclusion de blizzard. 2 jeux, 2 styles différents, mais les mêmes joueurs ! Je pointe ici, du doigt (celui du centre de la main), le fait que votre personnage s’attribue, de lui même, ses points de caractéristiques. Dans Diablo 2, vous en receviez 5 et c’était à vous de les placer correctement.

Vous pouviez vraiment foirer un personnage ! Ici, même si vous êtes une quiche molle, votre personnage sera viable, parce que Blizzard sait mieux que vous comment il faut jouer... Vous n’avez plus le choix à chaque niveau de vous dire « Il me faudrait un peu de vie ! Aller 3 points en vitalité ».

Bon, limite, mais c’est encore acceptable, après tout, on avait tous la même manière de construire, sur la fin.

L’arbre des sorts ? Quel arbre ? Quand vous montez de niveau, vous débloquez rune et compétence, elles sont disponibles tout de suite, plus aucun choix n’est laissé au joueur de monter tels ou tels types de personnage. Tout le monde a toutes les compétences, c’est plus pratique. Encore une fois, impossible de foirer son personnage.

Certains sorts ont des cooldown !

Alors oui, dans Diablo 2 aussi, mais pas 16 secondes ! C’est le genre de mécanisme qui vient des MMORPG et qui casse complètement le rythme du hack’n’slash qu’est Diablo !

La logique de ton équipement, tu oublieras

Dans Diablo 3, tout est basé sur les dégâts de l’arme et la caractéristique de la classe. Ainsi, si vous trouvez une grosse hache qui fait plein de dégât, équipez votre sorcière avec ! Oui oui, c’est normal que les dégâts du rayon de glace soient modifiés par l’arme utilisée...

En fait, c’est la seule chose qui permet encore de différencier un personnage d’un autre : son équipement ! Ben tient, justement il y a un hôtel des ventes, avec du vrai argent, pour de faux objets.

L’hôtel des ventes, quand blizzard franchit un interdit du jeu vidéo

Voilà bien une hérésie, une saloperie qui va sans doute pourrir le jeu du début à la fin ! Qu’ils fassent un marché pour acheter des objets avec de l’argent virtuel (l’or dans ce cas-ci, récolté sur les monstres) c’est une bonne idée. Franchir la ligne et mettre en vente des objets à 250€, c’est n’importe quoi ! (source)

Tout le jeu va tourner autour de ce truc, même s’il est dit « facultatif » la tentation d’orienter le joueur vers cette pompe à fric est bien trop tentante...

Tu veux finir le mode armageddon ? Mais tu galères ? Tu ne trouves aucun objet valable parce que notre algorithme est conçu pour ne rien te donner de valable ? Eh bien, va faire un tour à l’hôtel des ventes ! Pour 250€ tu trouveras l’objet qui te permettra de finir le jeu ! Elle n’est pas belle la vie ?

Activision Blizzard

Une histoire sans surprise (No spoil)

Je ne vais spoil l’histoire, mais le fait d’arriver à la deviner au fur et à mesure me gêne un peu. L’originalité n’est vraiment pas au rendez-vous.

De même, on sent clairement qu’ils étaient pressés de sortir leurs jeux ! L’acte 1, c’est la longueur normale d’un acte de Diablo. Il vous faudra un bon moment pour le finir. Les quêtes sont nombreuses, bien que pas spécialement originales. On sent clairement qu’il y a de la finition. Vous pourrez déclencher des pièges sur les ennemis, des personnages vous parleront/agoniseront, certains se transformeront... Bref, il y a du contenu et des surprises.

À ce stade, je me suis dit : « Fuck les défauts, il y a un sérieux travail sur les décors et les mises en scène ! ». Sauf que ça se dégrade au fil des actes.

Déjà à l’acte 2, on sent une faiblesse. S’il reste d’une longueur acceptable, fini les pièges et en dehors des quêtes rien de spécial à signaler.

L’acte 3 est une grosse suite de baston entrecoupée d’une ou deux quêtes.

L’acte 4 ? Heu... Comment dire ? Tu avances tout droit en butant tout ce qui passe, ça dure maximum 1 heure (en étant mauvais) et le jeu est fini...

Toutes les quêtes sont des passages obligés, aucune n’est annexe pour avoir un bonus, le jeu est complètement linéaire... C’est bien le seul aspect ou ils auraient pu s’inspirer de WoW...

Bref, vous êtes sur des rails et au cas où vous les quitteriez, on vous a en plus mis de jolies flèches et des cercles sur cartes, histoire de ne pas vous perdre.

Tout n’est pas mauvais

Je vais terminer sur quelques points positifs du jeu :

  • Il est beau, ils ont apporté un soin tout particulier aux sorts et à la diversité des effets.
  • Les cinématiques font vieillir les derniers Pixar de 10 ans.
  • Le game play est nerveux et respecte plutôt bien les précédents opus. Si ce n’est ces maudits cooldown.
  • Les fioles de vie qu’on ramasse ajoutent un vrai plus, parce que le spam de potion de Diablo 2...
  • Le ramassage auto de l’or.
  • Les loots séparés pour chaque joueur !

Le jeu reste agréable, mais je doute d’y jouer des années, comme avec Diablo 2...