var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Trucs et astuces

Prendre en compte les branches avec git-svn

En utilisant Git SVN, j’ai découvert un effet de bord assez indésirable : lorsque l’on utilise fait un dcommit pour envoyer les modifications sur le serveur, il envoie toutes les branches.

C’est très gênant, surtout si vous avez plusieurs choses en cours, et quelle pourrait casser votre application.

Heureusement, il y a une solution : lorsque vous clonez, il faut préciser le dossier du trunk :

  1. git svn clone -T trunk http://example.com/PROJECT

Git svn fera alors le lien master = trunk et vos autres branches seront tranquilles.

Voir en ligne : Checkout only certain branches with git-svn

Emacs/Spacemacs, PuTTy et les couleurs

J’ai remarqué il y a peu que les couleurs d’Emacs/Spacemacs était complètement foireuses en ce connectant depuis Windows et PuTTy.
Mais genre, vraiment moche et illisible.

Rien a voir avec le thème que j’utilise normalement.

Après un peu de recherche, la solution est en faite très simple : il faut activer les 256 couleurs du terminal !

Voilà, on respire, c’est déjà beaucoup mieux :)


Récupérer des flux complet avec Tiny Tiny RSS

Même s’il ne sont tronqué !

Lorsque Google a décidé de tuer son service RSS Google Reader, il a laissé orphelin tout un tas d’utilisateur de flux RSS.
Du coup, cela à donnée un bon coup de fouet à tous les projets du même genre. Depuis que Google Reader est mort, j’utilise TinyTinyRSS.

Beaucoup de site préfèrent diffuser un flux RSS incomplet, une pratique détestable qui vise à forcer le visiteur à se rendre sur le site pour augmenter les statistiques et revenus publicitaires.

C’est agaçant car cela casse toutes l’utilité du flux, à savoir de concentrer l’information dans une unique interface de lecture.

Heureusement, il y a un plugin TTRSS intégré par défaut : af_readability.

Ensuite, il faut l’activer sur les flux qui sont « tronqués ».

Cela ne semble pas fonctionner pour les articles qui sont déjà dans la base de donnée. J’imagine aussi qu’il y a pas mal de limitation au système. Mais de ce que j’ai testé, cela fonctionne pas mal et vaux la peine d’être activé.


Si Shutter ne permet plus d’éditer les captures

J’aime beaucoup utiliser Shutter pour gérer les captures d’écran, en particulier parce qu’il intègre un éditeur très simple qui permet les opérations les plus courantes sur une capture d’écran : entouré, ajouter une flèche, un cadre, ...
Je suis tombé sur un bug pas cool : le bouton édité ne fonctionnait pas/plus. J’ai corrigé.

Si le bouton éditer de Shutter est grisé, il suffit d’installer libgoo-canvas-perl pour corriger le problème :

  1. sudo apt install libgoo-canvas-perl

C’est un peu bête que ce ne soit pas une dépendance du paquet Shutter... Mais bon, ce sera peut-être corrigé dans le futur...

Voir en ligne : Shutter Bug : Can’t edit

Tor sous Linux

Petit bricolage du jour : installer « globalement » Tor sur une machine Linux (ici, Linux Mint 18.1).

Attention :

Ce n’est pas la façon recommandée de faire, Tor recommande d’utiliser le Tor Browser et non pas cette méthode !

Rappelez-vous également que Tor est un outil, mais que ce n’est pas magique !

On commence par installer et lancer Tor :

  1. sudo apt install tor
  2. sudo service tor start

Cependant, Tor n’est pas un proxy http. C’est la porte d’entrée sur le réseau Tor, mais tout seul, cela ne fonctionne pas.

Pour utiliser Tor correctement, il faut se connecter via un proxy. Ici j’installe Privoxy qui, entre autre à aussi la bonne idée de filtrer les indésirables et d’être facile à configurer pour fonctionner avec Tor :

  1. sudo apt install privoxy
  2. sudo service privoxy start

Pour activer Tor et Privoxy, éditer le fichier /etc/privoxy/config et dé-commenter la ligne :

  1. forward-socks5t   /               127.0.0.1:9050 .

Quand ça roule, on modifie le proxy système :