var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Trucs et astuces

Spacemacs et Typescript sous Windows

Si vous utilisez Spacemacs pour faire du TypeScript sous Windows, vous avez certainement remarqué que l’auto-complétion est a peine utilisable tellement c’est lent. Souvent, taper une méthode complètement va plus vite que d’attendre que l’auto-complétion ne vous la propose.

La faute à Windows bien entendu ! De manière générale, Emacs tourne bien plus lentement sous Windows.

Bref, c’est chiant et pour les gens comme moi qui trouve que VScode c’est pas terrible comparer a Emacs/Spacemacs, j’ai trouvé une solution sur le Github de flycheck. Il faut ajouter ce bout de code dans votre dotspacemacs/user-config

  1. (eval-after-load 'flycheck
  2.    '(setcar (memq 'source-inplace (flycheck-checker-get 'typescript-tslint 'command)) 'source-original))

Normalement cela devrait aller beaucoup mieux. En tout cas chez moi cela donne un gros gain de performance.


Linux Mint mange votre batterie ?

Voici une solution

Si votre laptop semble consommer plus de batterie qu’il ne devrait, désactivez donc les effets de fenêtres (Paramètre > Effets).
Cela semble consommer pas mal de batterie ! Personnellement, j’ai gagné beaucoup d’autonomie avec ce changement.


Si Pitivi ne lit pas les MP4

Ubuntu 16.04 et Linux Mint 18

Dans le cas ou vous n’arrivez pas à importer des fichiers MP4 dans Pitivi :

  1. gst-resource-error-quark: Stream file:///home/arthur/brique_lego.mp4 discovering failed

Il faut simplement installer les codes manquant :

  1. sudo apt-get install gstreamer1.0-libav

Reformater les fichiers XML via Emacs et Xmllint

Souvent on reçois des fichiers XML sans formatage, car créer et destinés à des machines.
Il y a un outil sympa, en CLI : xmllint. Pour l’installer :

  1. sudo apt install libxml2-utils

Ensuite, une petite fonction Emacs qui va bien :

  1.   (defun xml-format ()
  2.     "Format an XML buffer with `xmllint'."
  3.     (interactive)
  4.     (shell-command-on-region (point-min) (point-max)
  5.                              "xmllint -format -"
  6.                              (current-buffer) t
  7.                              "*Xmllint Error Buffer*" t))
Voir en ligne : Format XML in Emacs – manu.el

Contourner un proxy filtrant avec PuTTY et Firefox

Je ne suis pas un professionnel de la sécurité, je ne sais pas a quel point cette méthode est fiable, ni si elle fonctionnera aussi pour vous. Il est également probable que le règlement de votre institution vous interdise de contourner les mesures de sécurités mises en place.

Utilisation à vos risque et péril !

Il m’arrive régulièrement de me retrouver dans un environnement web bien sale, avec un proxy qui filtre le contenu et bloque l’accès a certain sites.
Comme tous ces outils sont bien bêtes et bloquent souvent des sites légitimes, et que je avais bien le temps, je me suis amusé à le contourner.

Avoir une connexion la maison

La première étape consiste à avoir un accès « outdoor » qui servira de relai. Ici j’utilise mon ordinateur à la maison.
Comme beaucoup, j’ai un adresse IP dynamique, problème que j’ai corrigé en utilisant le service nsupdate.info. Si le proxy bloque nsupdate.info, il faudra partir chaque matin avec votre IP sous le bras...
Si vous avez un nom de domaine chez OVH, vous pouvez vous en servir aussi.

Ensuite, il suffit de connecter PuTTy sur cette machine. Dans le cas où le proxy n’accepte pas les connexions SSH sur le port 22, changer le port SSH sur votre machine pour utiliser le même que celui du proxy (8080 par exemple).
Pour cela j’ai utilisé mon téléphone et ma connexion 4G (oui, oui :->) et j’ai modifié la configuration SSH.

Configurer l’hôte dans PuTTY

Il faut aussi ajouter le proxy dans la configuration PuTTy.

Configurer le proxy dans PuTTY

Ouvrir un tunnel SSH

On va ensuite ouvrir un tunnel SSH pour y faire passer le trafic de notre navigateur web. Ce qui circulera entre le proxy et vous sera complètement illisible pour le premier proxy, car protégé par le tunnel SSH.

Ouvrir un tunnel SSH

Dans « port source » placé le numéro de port du proxy (ici 8080). Coché aussi « dynamique ».

Brancher Firefox sur le tunnel.

Brancher Firefox sur PuTTY

On branche ensuite Firefox sur ce nouveau « proxy ». Placer « localhost » dans le SOCKS et coché bien SOCK v5. Coché également la case « Proxy DNS when using SOCKS v5 ».

Il reste à vérifier que vous avez accès à internet :).