var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Photo


Lumière de brouillard

J’aime beaucoup cette capacité qu’a le brouillard à donner une sorte de masse à la lumière, comme si l’on pouvait la toucher.

Du coup, il suffit d’une lampe, et de mon petit Canon 1000D pour tenter de capturer un peu de lumière.




Test de Photoshop CS6

Ça y est, adobe nous gratifie d’une nouvelle version de Photoshop, un logiciel qu’on ne présente plus... Enfin il me semble. Comme avec la version CS5 , je me suis fait une joie de tester cette version.

L’icone de photoshop CS6

Pour couronner le tout, Adobe propose de bêtatester gratuitement cette version ! Sans même vous demander votre compte en banque ou votre compte adobe ! Un must.

Je ne m’étendrai pas sur toute la liste des nouveautés qui est assez longue, mais pas spécialement impressionnante, souvent ce sont des améliorations, ou un gain de performance, comme pour l’outil fluidité ou la sauvegarde en arrière plan . C’est clairement un plus, mais il n’y a rien de bien neuf dedans.

Non, en fait, une des grosses nouveautés, réelles, de cette CS6, c’est l’outil « Content-Aware move tool » :

Content-Aware move tool

C’est d’ailleurs celui que je vais tester ici, mais avant ça, je voudrais parler un peu de l’interface, qui elle a vraiment évolué !

Welcome to the dark side !

Photoshop est devenu monofenêtre et noir !

L’interface noire de Photoshop CS6

Boum quoi ! Comme pas mal d’autres logiciels adobe d’ailleurs, comme After Effect ou Premier, Photoshop est passé du coté obscur. Pour, personnellement, ma plus grande joie.

Ça fait plusieurs années maintenant que j’utilise un maximum des interfaces sombres, pour deux raisons essentielles :

  1. Ça fatigue moins les yeux, faite le test, 1 journée à coder sur du blanc et une autre sur du noir. Vous sentirez rapidement une différence.
  2. C’est beaucoup moins énergivore : afficher un pixel sombre consomme moins qu’un pixel blanc, ça a un impact sur la batterie, mais aussi sur la facture.

Bref, je suis content, d’autant que l’interface d’illustrator prend le même chemin.

Mais que les vieux cons puristes ce rassurent, il est toujours possible de revenir à d’autres tons, plus clairs, ou non :

Capture-d'écran-2012-03-30-à-19.39.26-582x433.png

Par contre, oubli ou simplement faute à la version bêta, certaines boites ne sont pas encore aux nouvelles couleurs.

Capture-d'écran-2012-03-30-à-18.31.51-650x406.png

Peut-être même que ces boites ne changeront pas de couleur, qui sait...

Un dernier petit sur l’interface, je la trouve beaucoup moins facile à personnaliser, certaines boites ne sont plus redimensionnables par exemple. Rien de mortel cela dit, elles prennent toute la place disponible.

Bien, trêve de blabla sur l’interface.

Qu’est-ce qu’il a dans le ventre, le bestiau ?

En fait, comme dit plus haut, une seule des nouveautés en vaut la peine : « Content-Aware move tool ». Adobe le présente comme un truc génial et merveilleux qui va permettre à mamy de faire des montages comme les pro sans se sortir les doigts du cul.

Mais sinon, ça donne quoi quand on sort l’outil des photos aseptisées des labos d’Adobe ? La principale fonction de cet outil c’est de déplacer un élément sur la photo tout en rebouchant automatiquement les trous. Jusque-là tout est magique.

Voici ma photo de test :

<span class="caps">CS6</span>-avant-650x433.jpg

Remarquez, je n’ai pas choisi le plus facile, j’aurais pu prendre une verte plaine. Mais ce on sait tous que cela marche très bien, la vidéo nous l’a prouvé. Et puis on a pas toujours de vertes plaines ou de terrains de golf à disposition, c’est bien trop cher pour ma bourse. En plus il parait que c’est en voie de disparition.

Bien, j’aimerais décaler le chien sur la gauche, parce qu’on m’a dit que c’était mal de centrer le sujet sur les photos (dixit mon prof).

Raté...

Mamy, elle repassera... Je précise que j’ai fait exactement la même opération que dans la vidéo. J’aurais pu comprendre que l’algorithme s’y perde dans la photo, mais à ce point ?! Certaines parties du chien n’ont pas été enlevées...

Bon, j’ai tenté avec un élément plus simple, j’ai voulu bouger les briques à droite, le logiciel s’en sort tout juste mieux. Au moins, c’est pas mal camouflé :

cs6-movePierre-650x433.jpg

Bon, on voit rapidement les limites du système, voyons maintenant la fonction qui permet d’étendre du contenu sur la photo. Pourquoi ne pas tenter d’étendre la zone de décombres ? Vu qu’elle occupe 75% de l’image, ça ne devrait être possible.

J’ai commencé par le coin supérieur gauche de l’image, on voit très rapidement la répétition d’élément :

Pas terrible...

J’ai essayé sur la droite de l’image aussi, le résultat est comme le reste, pas terrible...

Conclusion

Bref, ça marche quand ça veut bien, c’est-à-dire que la photo s’y prête, dès que l’on a plus de répétitions en arrière-plan, ça marche beaucoup moins bien.

L’outil reste pratique, il faut l’avouer, et dans bon nombre de cas, il fera gagner du temps. Mais ce n’est clairement pas un outil magique.