var Phenix = function () {
Troll du Web depuis 1996

Trucs et astuces

Bâtir son Cloud personnel

L’épisode Google Reader doit nous servir de leçon à tous : quand on utilise le service d’une entreprise, on place sa tête sous une guillotine qui n’attend que le signal de cette entreprise pour tomber.

C’est ce qui s’est passé avec Google Reader. Ils ont décidé de couper le service d’ici moins de 3 mois. Comme ça. Et ceux qui se servent du service peuvent aller se faire voir.

Les flux RSS sont pourtant hyper pratiques et utilisés par énormément de monde. Grâce à eux ce n’est plus vous qui allez à l’information, c’est elle qui vient toute seule.

2013 est l’année où je me libère d’un maximum de truc dégueulasse, non-Open Source. L’informatique de merde en somme.

Si vous suivez mon compte Twitter (si ce n’est pas encore le cas, vous pouvez avoir honte), vous savez que je me suis fait un petit serveur de Cloud à moi qui va bien !

Pour ça, il suffit de reprendre le serveur de réseau que j’ai déjà expliqué comment qu’on fait !

Remplacer iCloud, Google Agenda, Dropbox et plus encore avec une seule application

C’est possible ! Avec OwnCloud ! C’est Open Source et ça s’installe sur un serveur web standard (Apache, PHP et MySQL). Dedans il y a :

  • Un serveur CardDAV pour gérer vos contacts.
  • Un serveur CalDAV pour faire la nique à Google Agenda (qui ce ferme sur lui même)
  • Un équivalent à Dropbox avec le logiciel qui va bien sur le site d’OwnCloud.
  • Et encore plein d’autres trucs dans les options d’administration.

Je n’ai pas encore testé tout, mais il y a de quoi faire ! Ça demande un peu de bidouille, mais une fois que tout est bien configuré, ça marche tout aussi bien que les autres merdes citées dans le titre.

Remplacé Google Reader ?

Après l’annonce de Google, le web est en train de s’organiser pour développer des solutions alternatives. Le monopole de Google va disparaitre et tout le monde va vouloir jouer des coudes pour se faire une place au soleil.

Ne tombez pas deux fois dans le panneau ! Choisissez une solution qui échappe au contrôle d’une entreprise !
TinyTinyRSS semble reprendre du poil de la bête, on verra si les clients de synchro suivent le mouvement... Je l’ai installé aussi, ça marche plutôt bien.

Le problème c’est que ça n’a pas le charme d’un client iPad comme Reeder qui fourni un vrai plus, surtout avec le mode offline et le cache des images.


SliceExtractor, extraire les calques photoshop

Voilà un outil hyper pratique pour toute personne qui fait un peu d’intégration web : SliceExtractor.

C’est un script Photoshop qui va créer un nouveau fichier avec les calques sélectionnés. Un gros gain de temps, surtout qu’il est combiné un à un raccourcis clavier (CTRL+F6 ou CMD+F6).

Ça se télécharge via ce lien. Mais comme je n’ai pas spécialement confiance dans les liens cl.ly j’en fais une copie ici aussi.

SliceExtractor
Script Photoshop pour extraire des calques.

Mettre à jour PhpMyAdmin sous MAMP

Si vous êtes sur Mac et que vous utilisé MAMP comme serveur web, vous avez peut-être envie de mettre à jour le PhMyAdmin qui est fournit avec, histoire de.

mamp_home.gif

La manipulation n’a rien de complexe, mais elle mérite d’être détaillée.

  1. La première étape c’est de télécharger la dernière version sur le site de PhpMyAdmin
  2. Ensuite, rendez-vous dans votre dossier application, chercher le dossier MAMP.
  3. PhpMyAdmin se trouve dans le dossier MAMP/bin/PhpMyAdmin . NE LE SUPPRIMEZ PAS ! Renommé le.
  4. Placer le nouveau PhpMyAdmin dans le dossier MAMP/bin .
  5. Aller dans votre ancien PhpMyAdmin et copier-coller le fichier config.inc.php dans le nouveau PhpMyAdmin.

À ce niveau, lorsque vous lancez PhpMyadmin, c’est le nouveau qui est pris en compte, par contre il y a un joli message d’erreur pas beau !

PhpMyAdmin error blowfish_secret

Pas de panique, normalement vu que c’est un serveur local, on pourrait simplement ignorer ce message. Mais je n’aime pas les messages d’erreur, ça fait tache. Et puis on ne sait jamais qu’un vilain pirate chinois n’essaie de prendre le contrôle de ma machine.

D’autant plus que l’erreur est simple a corrigé, ouvrir le fichier config.inc.php que vous avez copié juste avant et remplissé la ligne 61 : $cfg[’blowfish_secret’] = ’’ ;

Avec ce que vous voulez, par exemple : $cfg[’blowfish_secret’] = ’prout’ ;

Et le message d’erreur disparaitra.


Résoudre le bug des application en double du menu « ouvrir avec » de Mac OS

Hier, je me suis plaint sur twitter d’avoir un menu « Ouvrir avec » complètement pourri...

Donc si votre menu ouvrir avec ressemble à ceci :

Menu ouvrir avec de Mac <span class="caps">OS</span>

Ne paniquez plus ! Ouvrez calmement un terminal et tapé ceci :

/System/Library/Frameworks/CoreServices.framework/Versions/A/Frameworks/LaunchServices.framework/Versions/A/Support/lsregister -kill -r -domain local -domain system -domain user

Source


iColor : n’ouvrez plus photoshop pour séléctionner une couleur

Si comme moi vous faites partie des gens qui ouvrent Photoshop simplement pour avoir le code hexadécimal d’une couleur et que ça vous broute de lancer cette usine à gaz simplement pour ça, j’ai une solution !

Capture-d'écran-2012-06-29-à-16.15.30.png

iColor : un petit soft de rien du tout qui vous permettra de choisir une couleur. Adieu l’usine quand vous faites du CSS !

Ce soft n’a qu’un seul défaut, il utilise le nuancier de Mac OS, dont la précision est juste totalement nulle !

Capture-d'écran-2012-06-29-à-16.17.27.png

Qu’à cela ne tienne ! Color Picker peut utiliser des plug-ins, après environ 3 minutes de recherche google, j’ai trouvé un beau plug-in : ANTETYPE Color Picker .

En combinant les deux, on obtient quelque chose de très utilisable qui remplace à merveille Photoshop :

Capture-d'écran-2012-06-29-à-16.22.09-650x369.png

Installer le plug-in

Je trouve que l’explication pour installer ANTETYPE Color Picker est vraiment incomplète, donc voici un détail :

  • Shift + cmd + G (ou aller -> aller au dossier) dans le Finder.
  • Se rendre au dossier : /Library/ColorPickers/
  • Coller le fichier du plug-in, Finder va vous demander votre mot de passe.
  • C’est fini !